J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Theme Settings

Mode Layout
Curent color
Active color
Choose your colors
Curent Color:
Réinitialiser

ARTICLE RECENT

MEILLEURES VENTES

#htmlcaption1 #htmlcaption2 #htmlcaption3
Tarot ou Oracle ? Votre cœur balance ? Quelques pistes pour bien choisir

Tarot ou Oracle ? Votre cœur balance ? Quelques pistes pour bien choisir

Cornelius R. juin 25, 2020 Uncategories 0 Comments

Qu’est-ce qui différencie un Tarot d’un Oracle ?

Pour aller à l’essentiel sans entrer dans les polémiques qui opposent les supporters des deux camps, je dirais que la différence principale est que le Tarot est « normé » alors que l’Oracle ne l’est pas. Je m’explique.

Il existe trois grandes familles de Tarots :

Chacune d’entre elle se compose de 78 cartes et se décompose en deux grands groupes :

·       Les Arcanes Majeurs – 22 cartes numérotées de 0 à 21

·       Les Arcanes Mineurs – 56 cartes qui se décomposent en 4 sous familles composées elles même de 14 cartes numérotées de 1 à 10 + un valet, un cavalier, une reine et un roi :

  • Les Coupes
  • Les Deniers
  • Les Bâtons
  • Les Épées

Bien qu’il existe des différences notables entre ces familles, celles-ci s’accordent à respecter la structure évoquée précédemment et forment de ce fait un groupe homogène. L'agencement, très mathématique des cartes, permet en outre des rapprochements avec d'autres disciplines telles que l'astrologie ou la numérologie.

 

Les Oracles, en revanche, à quelques exceptions près, n’ont pas de structures fixes. Le nombre de cartes ne suit aucune règle et la structuration interne des familles est laissée à la discrétion du créateur de l’Oracle. L’exception la plus remarquable concerne le Petit Lenormand qui, comme le Tarot, respecte une structure précise (36 cartes et des symboles identiques). La grande liberté dont ils jouissent permet de faire des ponts entre toutes les disciplines. Encore une fois, c'est l'auteur de l'Oracle qui fait les règles.

 

C’est bien joli tout ça mais comment je m’y retrouve ?

 

Maintenant que nous avons défini la structure, essayons de voir ce qui peut nous pousser à choisir un Tarot plutôt qu’un Oracle et vice-versa.

Le Tarot, du fait de son ancienneté et de sa très large diffusion, bénéficie d’une « littérature » abondante. Même s’il n’existe pas une seule façon de lire les Tarots, les méthodes sont suffisamment décrites et diffusées pour que chacun puisse trouver rapidement des ressources pour bien débuter son apprentissage.

L'univers des Tarots repose principalement sur le symbolisme. Leur universalité permet de passer d'un Tarot à un autre sans trop de difficultés. De par son origine, le Tarot de Marseille a des références plus "Chrétiennes" que le Rider Waite et le Thoth. Ces derniers s'en sont quelque peu affranchi pour privilégier des influences plus païennes / universelles. 

Si le symbolisme  vous effraie, vous pouvez opter pour une méthode d'apprentissage plus intuitive, basée notamment sur la lecture "brute" des images. Cette approche accélère l'apprentissage mais nécessite d'être testée pour être opérationnelle. Rien n'empêche aussi de mélanger les techniques.

La grande diversité des approches permet donc une initiation sur-mesure. Malgré ce que pensent certains, il n'existe aucun dogme quant à l'étude du Tarot. Toutes les approches sont donc recevables.

En résumé :

  • Le Tarot bénéficie d'une grande diffusion et d'une grande ancienneté
  • Il bénéficie d'une large documentation qui facilite son étude
  • Plusieurs approches sont possibles (par les symboles ou visuelle / intuitive)

Pourquoi choisir un Oracle plutôt qu’un Tarot ?

Bien que le Tarot se soit diversifié (graphiquement) avec le temps (c’est vrai avec le Tarot de Marseille mais encore plus avec le Rider Waite Smith), son côté « normé » l’enferme dans une vision que certains cartomanciens ont voulu dépasser. L'approches des uns n'étant pas forcément celles des autres, les Oracles sont le véhicule parfait pour exprimer leur vision de la divination. En choisissant un Oracle, vous épousez le système de valeur de son créateur. La rigidité du Tarot disparaît donc pour se plier au "cahier des charges" de l'auteur et vous ouvrir donc à son univers et ses possibilités. 

Petit bémol pour l'apprentissage des Oracles. La documentation permettant de les lire repose en effet essentiellement sur la volonté de l'auteur de diffuser ou pas le savoir qui les accompagne. Si celle-ci est trop succincte, il vous faudra alors utiliser votre intuition ou vous approprier l'Oracle en recréant les règles. Ce n'est pas vrai avec des Oracles comme le Belline, le Petit Lenormand ou le Kipper mais pourrait l'être pour ceux moins connus / diffusés. 

En résumé :

  • Les Oracles sont donc des cartes divinatoires dont les règles sont définies par leurs auteurs
  • La documentation disponible est souvent conditionnée par le succès et la diffusion de l'Oracle

Mieux qu’un long discours, voici en image ce qui distingue les deux groupes

Nous commençons avec le Tarot de Marseille dont les trois jeux suivants présentent des caractéristiques très similaires. Les noms des personnages varient quelques fois d'une version à l'autre mais cela ne modifie en rien leur signification.

  1. Tarots de Marseille Conver des éditions Héron
  2. Tarot de Nostradamus
  3. Tarot Pole Ka 

Différentes version du Tarot de Marseille

Voici maintenant le Tarot Rider Waite Smith. Vous remarquerez que bien que les styles soient très différents, l'imagerie reste très similaire :

Différentes versions du Rider Waite Smith

Passons maintenant aux Oracles avec l'une des exceptions qui confirme la règle, le Petit Lenormand. Comme pour le Rider-Waite-Smith, bien que les styles soient très différents, la symbolique reste identique :

Différentes version du Petit Lenormand

Finissons cette série avec les Oracles "free style" pour lesquels les seules règles sont celles définies par leurs auteurs :

Différents Oracles

Comment choisir donc ?

Apprendre à tirer le Tarot (Marseille, Rider ou Thoth) vous donnera l'accès à toutes les versions disponibles dans chacun de ces trois groupes. Sachant qu'ils ont beaucoup en commun, vous avez à votre disposition une large gamme de jeux.

Si le graphisme du Tarot de Marseille vous repousse, si le Rider vous impressionne ou si le Thoth vous semble inaccessible, la diversité des Oracles vous réconciliera avec la divination. Libre ensuite à vous de l'utiliser comme l'auteur ou de créer vos propres règles (cela vaut aussi pour les Tarots finalement).

Ce qui importe au final c'est que vous soyez à l'aise avec les cartes. Attention aux jeux qui attirent l’œil mais qui sont très peu utilisables finalement.

Leave your reply

*
**Not Published
*Site url with http://
*