J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Theme Settings

Mode Layout
Curent color
Active color
Choose your colors
Curent Color:
Réinitialiser

ARTICLE RECENT

MEILLEURES VENTES

#htmlcaption1 #htmlcaption2 #htmlcaption3
Quelques jours avec le Old English Tarot - Jour 1

Quelques jours avec le Old English Tarot - Jour 1

Cornelius R. janv. 28, 2018 J'ai testé pour vous... 0 Comments

C'est Assalid qui me rend visite aujourd'hui. Elle est belle et dynamique, aussi séduisante qu'elle semble dangereuse. Elle s'installe rapidement et commence un monologue interminable au cours duquel elle m'explique avoir des projets professionnels de la plus haute importance mais dont la réalisation semble être menacée par des facteurs extérieurs sur lesquels elle n'a que peu de prise. Firmin, son copain (que nous connaissons déjà), lui "prend la tête" avec ses états d'âme. Elle m'explique qu'il se sent négligé en ce moment mais qu'elle n'a ni le temps ni l'envie de répondre à ses jérémiades interminables qui la retardent et la mettent de mauvaise humeur. Elle me dit avoir aussi, depuis peu, des douleurs dans la poitrine qu'elle compare à des coups de poignards tant la souffrance est vive. "Peut-être le stress" me lance-t-elle de façon désinvolte. La question qu'elle me pose s'articule autour de son projet. Va-t-elle pouvoir le mener à bien et dans quelles conditions ?

Le Tarot Old English me semble être parfait pour cette question. J'opte pour une croix Celtique telle qu'elle est présentée dans le livret (en anglais).
C'est un Rider-Waite-Smith, je vais donc adapter ma lecture afin de coller au plus près à la tradition.


 
Le tirage dans son ensemble laisse apparaître un nombre non négligeable d'Épées et d'arcanes majeurs. Deux d'entre eux sont renversés entourant de négativité certains aspects du tirage. Pas de cartes de cour, Assalid serait-elle un loup solitaire ? Les épées font étrangement échos aux "coups de poignards" dont elle parlait dans son introduction. Voyons voir comment tout cela s'articule.
 
L'As d'Épées, comme tous les As évoque la naissance, un début, une opportunité. Les épées renvoient à l'intellect, à la communication. Le Tarot semble faire un clin d'œil à notre amie en lui montrant que ces préoccupations sont ici au cœur du tirage.
Le 3 d'Épées représente les influences ou les obstacles. Cette carte est souvent problématique car elle insiste sur la douleur qui nait de désaccords (profonds ou pas d'ailleurs). C'est un peu le climat dans lequel baigne notre amie en ce moment.
Le 5 d'Épées représente ce vers quoi elle tend, son but ou l'objectif à atteindre. La tension monte crescendo avec des épées supplémentaires. La fin justifie les moyens. C'est l'idée renvoyée par la carte. Sans foi ni loi on recherche la victoire à tout prix, quitte à ce que la manière ne soit pas des plus exemplaires. Avec le 5 d'épées Assalid ne se fixe pas de limite quant aux moyens à mettre en oeuvre pour arriver à ses fins. Le risque à plus long terme est élevé et elle pourrait devoir payer ses excès un jour ou l'autre.
Voyageons maintenant dans le temps avec les 3 cartes suivantes :
  • Le passé distant et ses influences sur la situation
La Tour... Quelque chose de très significatif semble avoir bouleversé Assalid par le passé. C'est d'autant plus significatif qu'il s'agit d'un arcane majeur. La chute brutale, décrite par cette carte, a laissé des traces que l'on retrouve aujourd'hui au cœur de ce tirage. Elles influent sur ses choix, ses décisions, la manière dont elle agit. On peut se demander si toute son action ne vise pas à reconstruire ce qui a été détruit. Peut-être cherche-t-elle inconsciemment à prendre une revanche ?  Le lien avec le 5 d'épées est en cas très clair maintenant.
  • le passé récent ou le présent.
L'Étoile renversée... Il semblerait que notre amie ne sache plus vraiment à quel Saint se vouer. La perte de repère après la Tour apparait comme une conséquence logique. Les choix ne sont pas les bons. Pessimisme et déception sont au menu et sans cette soif de revanche elle serait probablement un fond du trou. 
  • le futur proche
le Hiérophante renversé... Encore un majeur renversé ! Pour rester dans le contexte du projet, on voit avec cette carte que les décisions prises ne sont pas en accord avec ce qu'il est convenu d'appeler le sens commun. Faisant écho au 5 d'épées, les solutions envisagées pour s'assurer du succès sont hors normes et pourraient ne pas être vues d'un très bon œil. Le Hiérophante représente avant tout les règles que tout un chacun est amené à suivre pour ne pas mettre en péril ce sur quoi reposent nos sociétés. Son projet, dont elle ne souhaite pas donner la teneur tant celui-ci est sensible, devient de plus en plus intriguant.
Ces 3 cartes sont très chargées du point de vue de l'énergie qu'elles véhiculent. Le fait qu'elles soient positionnées sur les repères temporaux indique que les événements qui se déroulent ont ou auront un impact significatif sur sa vie, même si au final son projet n'est pas couronné de succès.
Tout semble abandonner Assalid dans sa quête et pourtant, le 5 d'épées lui permet d'espérer passer en force et d'obtenir ce qu'elle souhaite. Le Hiérophante renversé inquiète car il renvoie à des moyens peu conventionnels pour y arriver. Son parcours, semé d'embuches, ressemble beaucoup à celui de quelqu'un jouant sa dernière carte. L'As d'épées initial, qui aurait pu signifier qu'une idée brillante était sur le point de naitre, laisse ici place à une accumulation de difficultés qui conduisent à une situation rencontrant assez peu le consensus. La Tour est probablement le moteur de toute cette dynamique. L’énergie qu'elle génère, qui semble uniquement destinée à sa reconstruction, augure assez peu d'un happy-end... 


Assalid semble un peu gênée... Aurais-je vu, juste ? Toujours est il qu'elle garde le silence et me fait comprendre d' un geste de la tête qu'elle souhaite que je continue le tirage...
La carte suivante renvoie à son attitude dans les circonstances actuelles.
Je ne m'étonne pas de voir apparaître la force renversée. On est clairement dans le rapport de force, et ce, à tous les niveaux.
On retrouve sous une autre forme toute l'énergie mise en œuvre pour atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée. On est assez loin du projet où les gens collaborent et travaillent en bonne intelligence. 
La carte suivante renvoie à son environnement. Le 3 de Coupes apparait comme un rayon de soleil. Son environnement direct est un atout mais compte tenu de la négativité ambiante il y a fort à parier qu'elle n'en tire aucun bénéfice. Tout au plus passe t-elle ses nerfs sur ce pauvre Firmin...
Le 7 d'épées représente ses espérances ou ses peurs. Il est très symptomatique du reste. Tout dans ce tirage renvoie au conflit, aux rapports de force. Cette carte ne fait pas exception et invite à se montrer combattif, à résister à l'adversité en frappant le premier si nécessaire.
La dernière carte représente le résultat final. On aurait pu s'attendre au pire mais c'est finalement le 4 de Coupes renversée qui clôture. Avec cette carte, on sort d'une espèce de retraite, à mi-chemin entre la mauvaise humeur chronique et l'ennui. On retrouve le goût de se mélanger aux autres, de sortir, de  s'ouvrir. Compte tenu de la teneur du reste du tirage c'est un peu l'éléphant qui accouche de la souris. C'est une carte relativement positive mais qui réduit terriblement la portée de la victoire envisagée. Tout au plus lui permet t'elle de sortir de l'ombre, de se faire voir sous un meilleur angle mais rien qui ne la propulse au sommet.
En prenant du recul sur ce tirage on constate que la victoire que semblait dessiner le 5 d'épées ne sera pas au rendez-vous.

Je résume brièvement la situation à Assalid :
L'as d'épées fournit l'énergie capable de propulser le projet. Celui-ci est cependant fortement entravé dans son développement par le 3 d'épées. Les premières contradictions sont déjà présentes et renvoient déjà à la Tour. Le 5 d'épées idéalise le but à atteindre. Rien ne doit se mettre entre lui et elle. La Tour montre que les fondations ne sont pas solides. Les appuis ne tiendront pas. L'Étoile fait écho au 3 d'épées. On rame à contre courant, la dépression n'est pas loin. Le Hiérophante complète le tableau et rajoute une couche. Tout ce qui se joue n'est pas crédible. A ce stade rien n'indique encore que ce projet ne sera pas couronné de succès.

La Force fait écho aux 3 et au 5 d'épées. Comment peut-on être serein dans un tel environnement ? Le 3 de coupes met un peu de couleur mais n'inverse pas la vapeur. Il renforce l'idée que sa noirceur est inhérente à sa personne. Le 7 d'épées la renvoie à ses faiblesses et par extension à la Tour. L'idée que l'on puisse la voir telle qu'elle est lui fait peur. L'image de dureté qu'elle renvoie est une protection. Le 4 de coupes renversé... On sort légèrement la tête du trou. On est finalement assez loin du 5 d'épées mais n'est-ce pas un mal pour un bien ? Quel poids donner à cette carte après l'accumulation de tant de négativité ? Faut-il voir dans ce grand écart l'œuvre de la Tour ? Et si tout ceci n'était qu'une comédie orchestrée par un égo en souffrance ?
Assalid se lève sans un mot. Je ne sais pas si elle va se mettre à pleurer ou me casser la carafe d'eau qui se trouve à côté d'elle sur la tête ?

Le Tarot Old English est disponible ici

Leave your reply

*
**Not Published
*Site url with http://
*